Citer
Imprimer
Partager

Comment les visites virtuelles transforment le métier d’agent immobilier

  • Résumé

    Aujourd’hui, l'un des moyens les plus efficaces de convaincre un acheteur d'acquérir un bien immobilier est de lui permettre de l’expérimenter en temps réel pour en faire l'expérience d’utilisation. En effet, a fortiori en temps de pandémie ou face aux contraintes logistiques ou professionnelles (éloignement géographique par rapport au lieu recherché) les logiciels de visites virtuelles  se sont progressivement imposés sur le marché de l’immobilier. Ils sont devenus au fil du temps, des outils essentiels pour les agents concernés, en offrant un rendu dynamique et interactif grâce à la modélisation en 3D ou via la simulation de visite à 360 degrés.

    Citation : Meier, O. (Oct 2022). Comment les visites virtuelles transforment le métier d’agent immobilier. Management et Datascience, 6(3). https://doi.org/10.36863/mds.a.21643.
    L'auteur : 
    • Olivier Meier
       (olivier.meier@iutsf.org) - UPEC
    Copyright : © 2022 l'auteur. Publication sous licence Creative Commons CC BY-ND.
    Liens d'intérêts : 
    Financement : 
    Texte complet

    Des avantages multiples

    Mais leur intérêt ne se limite pas à un avantage pratique (gain de temps, réduction des coûts de transport et de déplacement) ou ludique (visite depuis son ordinateur ou appareil mobile), ils permettent surtout aux acheteurs potentiels d’être à même de se projeter et d’estimer en temps réel si la propriété leur convient ou non, sans avoir à se déplacer. Ils contribuent également à faire sortir la personne intéressée de son référentiel rationnel-légal (quel prix ? quelle superficie ? Quelle vue ? Combien de pièces ?), en lui ouvrant d’autres perspectives et dimensions, comme par exemple, l’idée de nouvelles décorations, le réaménagement de certains espaces.

    Ainsi, ces logiciels ne se cantonnent pas à des enjeux d’optimisation de temps ou une démarche de rationalisation (approche multi-critères, focalisation sur les offres sélectionnées). Ils permettent une expérience immersive et personnalisée, en fonction des attentes de l’acheteur. Ils contribuent également à développer l’imagination et la créativité du client, en modelant son habitat potentiel selon ses aspirations, préférences ou intuitions. De ce point de vue, ils permettent d’explorer des fonctionnalités (prise de vue à 360 degrés, photos, jeu de lumière ou de couleurs, zooms sur certains détails) que la personne intéressée n’aurait pas forcément envisagées dans le cadre d’une visite classique (suppression d’un mur non porteur, ajout d’une mezzanine, réaménagement d’une pièce par exemple). Enfin, les logiciels de visite virtuelle changent aussi le rapport au temps, dans la mesure où la « visite » est désormais ouverte jour et nuit.

    De même, ces logiciels se révèlent également d’une réelle utilité pour les professionnels du secteur, qui peuvent ainsi dynamiser leurs visites par des approches interactives et personnalisées. Ces outils permettent aussi aux agents immobiliers de concentrer leurs efforts sur les demandes stratégiques en fonction du niveau de l’investissement ou à très court terme (situation d’urgence). Ils participent également au développement de l’agence, en élargissant leur cible (présentation d’un bien à un groupe d’acheteurs présent dans une zone géographique plus étendue). Enfin, ces nouveaux dispositifs permettent aux agences de gagner en notoriété, par le caractère innovant et ludique de ces visites et une meilleure valorisation des biens mis en vente.

    Un gain de productivité

    En adoptant ces nouveaux procédés technologiques, les agences immobilières gagnent par conséquent en productivité et efficacité.

    Attention néanmoins à ne pas enterrer trop vite la visite classique qui demeure un passage obligé lorsque l’intention d’achat est réelle (factuelle) et demande une issue rapide.

    En effet, si la performance de ces outils est indéniable, les professionnels du secteur ont encore un rôle à jouer, dans l’achat d’un bien immobilier, qui va bien au-delà de leur métier de conseillers. La visite physique demeure en effet essentielle sur des dimensions souvent minimisées de prime abord mais qui pourtant se révèlent en fin de compte décisives. Le ressenti de l’acheteur (les bonnes ou mauvaises ondes), l’ambiance générale, l’appréhension du voisinage, les odeurs (humidité au niveau des murs) , les bruits non anticipés (tuyauterie) sont autant d’éléments qui plaident en faveur de la complémentarité entre les visites virtuelles et en présentiel.

    Bibliographie

    Bouvier, J. (2020). Visite virtuelle du TJ de Paris en temps de crise sanitaire. Délibérée, 11, 6-8. https://doi.org/10.3917/delib.011.0006

    Dubey, G. (2001). Le lien social à l’ère du virtuel. Presses Universitaires de France. https://doi.org/10.3917/puf.dubey.2001.01

    Gobin Mignot, É., Wolff, B., Kempf, N. (2019). Former avec la réalité virtuelle: Comment les techniques immersives bouleversent l’apprentissage. Dunod.

    Vlachopoulou, X. & Missonnier, S. (2015). Psychologie des écrans. Presses Universitaires de France. https://doi.org/10.3917/puf.vlach.2015.01

  • Évaluation globale
    (Pas d'évaluation)

    (Il n'y a pas encore d'évaluation.)

    (Il n'y a pas encore de commentaire.)

    • Aucune ressource disponible.
    © 2022 - Management & Data Science. All rights reserved.