Citer
Imprimer
Partager

Le « T-Shaped » nouveau profil que les entreprises du digital s’arrachent

  • Résumé
    Deux vagues de transformations ont, ces dernières années, considérablement perturbé le contexte entrepreneurial en modifiant les modes de production et les business models. Ces transformations remettent en cause l’ensemble de chaine de valeur des entreprises et les obligent à s’organiser différemment.
    Citation : Martinache, G. (Nov 2021). Le « T-Shaped » nouveau profil que les entreprises du digital s’arrachent. Management et Datascience, 5(6). https://doi.org/10.36863/mds.a.18786.
    L'auteur : 
    • Geoffrey Martinache
       (g.martinache@eductive-groupe.com) - Esupcom
    Copyright : © 2021 l'auteur. Publication sous licence Creative Commons CC BY-ND.
    Liens d'intérêts : 
    Financement : 
    Texte complet

    Les métiers du futur sont très différents de ceux d’aujourd’hui

    La première vague est constituée de l’ensemble des technologies modifiant considérablement nos vies, nos  manières de travailler et de créer de la croissance. Plusieurs cabinets d’étude dont Deloitte ou McKinsey s’accordent sur celles qui ont le plus d’impact sur le contexte business pour transformer et créer de nouveaux marchés :

    • L’explosion de la puissance de calcul, de stockage (big data) et de transmission des données (puissance digitale) et l’extrême miniaturisation
    • L’homme connecté en temps réel
    • Les machines intelligentes
    • La réalité virtuelle et augmentée
    • L’impression 3D
    • Les nanosciences

    La seconde vague relève d’un bouleversement économique. Ces innovations de rupture modifient le marché et la concurrence. Les plateformes digitales viennent souvent disrupter les entreprises historiques bien installées sur leur marché. La création de valeur dépasse désormais le schéma de l’entreprise verticale et hiérarchique, obligeant à créer de nouveaux modèles de collaboration et de coordination avec toute la diversité des acteurs de l’entreprise.

    La servicisation des modèles d’affaire est à l’origine de la recherche d’un profil nouveau

    A l’heure où les entreprises s’engagent dans une démarche plus vertueuse, il faut encourager les clients à consommer moins et mieux. Dans ce contexte, le business models des entreprises doit nécessairement s’orienter vers plus de services plutôt que vers un accroissement de la production et sur les usages de ces produits. Cette hybridation entre produit et service se cristallise dans la création de nouvelles fonctions dans l’entreprise autour du product management. Son rôle n’est pas de créer un produit ou un service mais de répondre aux besoins et aux nouveaux usages des clients en dépassant cette différenciation. On passe d’une économie des couts de transaction à une économie de plateforme dans laquelle l’utilisation des datas, les objets connectés, l’IA, permettent de développer des usages répondant très précisément aux besoins des usagers.

    C’est dans ce contexte que Vuitton travaille actuellement à l’exploitation de la technologie dans la bagagerie en développant des bagages connectés qui proposent des services personnalisés accompagnant les voyageurs. A ce titre, la maison de luxe s’oriente vers une stratégie hybride du services intimement liés aux besoins des usagers. Ce projet nécessite de penser différemment les stratégies d’alliance et de partenariat pour envisager les concurrents d’hier comme les alliés d’aujourd’hui. Ce mariage des expertises aboutit également à une vision à 360° de la conception des produits.

    De nombreuses entreprises doivent faire appel à l’innovation pour rester compétitives. Elles rencontrent donc toutes les mêmes enjeux et les mêmes leviers de création de valeur. Dans ce contexte, la hiérarchie verticale laisse place aux prises de décisions horizontales basées sur le retour des clients. La division du travail est désormais obsolète et inopérante.

    La segmentation des tâches laisse place à une organisation en mode projet en maitrisant de bout en bout les décisions. La team du projet rassemble donc des expertises différentes qui oeuvrent toutes de manière agile dans l’intérêt exclusif du client et de la réponse à ses besoins. Les entreprises encouragent même leurs salariés à suivre des formations qui sortent des sentiers battus pour un enrichissement mutuel. Un candidat ayant une grande diversité de compétences sera capable de s’adapter plus vite aux contextes changeants et à l’imprévisible afin de créer de la valeur durable à la fois économique, sociale, éthique pour l’entreprise.

    Aussi, spécifiquement dans le domaine digital, les fiches de poste sont hybrides en valorisant les candidats aux multiples compétences. Les entreprises recrutent désormais des profils T-shaped.

    Particulièrement prisés par les entreprises, les profils T-Shaped sont des spécialistes dans un domaine (la barre verticale du T) mais aussi des généralistes qui ont pris soin d’élargir leur champ de compétence (la barre horizontale) pour avoir une vision à 360°) efficaces et efficients de leur secteur professionnel. Ils sont donc en mesure de fertiliser leur champ de compétences avec d’autres collaborateurs dotés d’une expertise différente  pour servir les besoins du client, axe principal de création de valeur.

    Casser les silos pour créer de la valeur plus rapidement

    Le secteur du digital cristallise ce besoin de profil tant les compétences dans ce domaine évoluent vite et sont interconnectées. Bien sur les profils techniques maitrisant le développement web, mobile, back, full stack ou embarqués restent les plus prisés à cause de leurs compétences en PHP, Java, Python. Néanmoins, même si la cybersécurité ou la data font l’objet de expertises techniques pointues, les recruteurs recherchent des profils de managers augmentés avec des compétences digitales, sur l’ensemble des spécialités du digital, mais aussi des compétences d’agilité, de collaboration et design thinking permettant d’accélérer la création de valeur pour les clients.

    Il est donc nécessaire de se former aux compétences techniques les plus recherchées par les employeurs validées par un diplôme reconnu par l’état mais également par des certifications émises par les GAFA eux-mêmes. Ce qui permet de fournir l’ensemble des outils et des modèles normatifs nécessaires à l’accomplissement du cœur de métier pour lui permettre de travailler de manière conforme par rapport aux prérequis du métier et à la méthodologie de référence. Il s’agit là d’éléments liés à l’acte professionnel lui-même.

    Par ailleurs, la transversalité des compétences exigée par le secteur doit être prise en compte. Impossible de travailler en silos et de devenir un expert du marketing digital sans connaitre le content management ou le développement. Impossible de devenir un designer performant sans maitriser la virtualisation. L’expert en digital s’inscrit déjà depuis quelques temps, par définition dans l’ère des co-intelligences. C’est-à-dire qu’il doit apprendre à être un médiateur entre les expertises et les disciplines.

    Les formations préparant à ces enjeux sont encore rares

    Les campus YNOV permettent de former ces T-shaped indispensables au secteur du digital. Premiers campus à proposer l’ensemble des spécialités du digital et à permettre véritablement aux étudiants de travailler de manière transversale en mettant à leur disposition un atelier de fabrication numérique, les Ydays, un endroit unique où travailler à des prototypes entrepreneuriaux qui créent de nouveaux axes de croissance pour les entreprises. A la croisée de l’enseignement, des relations entreprises et de l’expertise technique, ce dispositif pédagogique place l’usage au cœur de sa conception.

    ​Ce n’est que de cette manière que nous formerons des experts du digital influents capables d’utiliser la technique pour construire un monde responsable et compétitif dans une société caractérisée par la complexité. Grâce à la transversalité de leur apprentissage, dotés de compétences à la fois durables et adaptables, ils pourront anticiper et comprendre les usages et les révolutions technologiques pour mesurer les implications sur notre vie, nos manières de travailler ou de consommer et les saisir comme autant d’occasion de progrès.

     

     

     

  • Évaluation globale
    (Pas d'évaluation)

    (Il n'y a pas encore d'évaluation.)

    (Il n'y a pas encore de commentaire.)

    • Aucune ressource disponible.
    © 2022 - Management & Data Science. All rights reserved.