Citer
Imprimer
Partager

COVID 19 : Management et télétravail au Sénégal

  • Résumé
    La Covid 19 est une crise sanitaire, mais aussi, un défi économique pour les pays en voie de développement. L’économie sénégalaise est durement touchée par la pandémie et les ondes de choc sont fortement ressenties par le secteur privé. Face à cette crise inédite, systémique et de grande ampleur, il revient aux managers de piloter le changement et de proposer des solutions résilientes, efficaces et durables. C’est ainsi qu’ils ont, dans leur grande majorité, prôné et mis en œuvre le télétravail dans l’entreprise. Ses avantages sont nombreux mais, dans un contexte de sous-développement, il présente des limites non négligeables.
    Citation : MBAYE, M. (Juil 2020). COVID 19 : Management et télétravail au Sénégal. Management et Datascience, 4(5). https://doi.org/10.36863/mds.a.13845.
    L'auteur : 
    • Mamadou MBAYE
       (m.mbaye@univ-thies.sn) - Université de Thies / Larem / Ucad Dakar
    Copyright : © 2020 l'auteur. Publication sous licence Creative Commons CC BY-ND.
    Liens d'intérêts : 
    Financement : 
    Texte complet

    Depuis le 31 décembre 2019, l’humanité fait face à un ennemi commun, un prédateur commun ; il s’agit de la Covid 19. La plupart des pays ont suspendu leurs efforts de croissance pour protéger la population de la pandémie. L’économie est, de ce fait, entrée en récession. Dans les pays en voie de développement, la pandémie bloque les efforts de croissance, aggrave la précarité et soumet à rude épreuve les entreprises déjà très vulnérables. Au Sénégal, des mesures spécifiques ont été mises en œuvre pour préserver les revenus des citoyens et l’activité des entreprises. Après sept mois de lutte contre le Covid 19, le PIB s’est rétracté de 0,5% à cause de la contre-performance des activités du secteur privé (Ansd, 2020).

    Face à un virus jusque-là méconnu, l’ampleur et la durée de la crise sont pour le moment   inconnues ; les publications quotidiennes des indicateurs ne sont guère rassurantes. Elles suggèrent que le pire est à venir, et que le pic de la pandémie n’est pas encore atteint. Pour renforcer la résilience des populations, les gouvernants ont décidé de fermer les frontières, impactant de fait les transactions internationales. En définitive, La pandémie a des conséquences immédiates sur l’économie réelle ; elle est durement ressentie par l’entreprise. L’onde de choc touche la quasi-totalité des organisations et des secteurs d’activités de l’économie sénégalaise. Face à cette crise systémique soudaine, jamais égalée, les entreprises cherchent à développer d’urgence des actions résilientes pour amortir les impacts. Les moments de crise sont souvent des moments de changement radical, et l’organisation du travail actuelle sera manifestement remise en question par le confinement et par la distanciation physique prescrits par la pandémie (Tremblay, 2020).Tandis que le Middle management et l’opérationnel essaient d’apporter des réponses proactives à une multitude de priorités et de défis systémiques inédits (nécessité de continuité des activités cruciales, vulnérabilité structurelle, brutales variations de la productivité et des rendements, recherche d’informations pertinentes et prise de décision immédiates…), les stratèges doivent repenser l’entreprise et jeter les bases d’une organisation plus flexible, capable d’affronter des perturbations profondes et d’absorber des ondes de chocs exogènes de grandes amplitudes.

    Covid 19 et Economie sénégalaise 

    Au Sénégal, la COVID 19 a surpris le monde de l’entreprise. La pandémie, de par sa célérité et sa violence, a mis le secteur privé sénégalais en confinement. Désormais, la stratégie devra élargir son périmètre d’analyse du risque en y intégrant, en bonne place, le risque sanitaire. Dans ce contexte de crise, le management – capacité de mobiliser les ressources, de planifier les objectifs, d’organiser les taches et de galvaniser les efforts –  a très vite montré ses limites (Hamel, 2008). Il semble, depuis longtemps déjà, ne plus évoluer. Face à la pandémie, sa rigidité a été fatale à plusieurs organisations qui, malheureusement, ont subi de plein fouet les impacts de la crise. Ses concepts doivent être revisités et doivent faire l’objet d’analyse prospective sous le prisme des mutations incessantes de l’environnement, en rapport avec les risques sanitaires nouveaux et les opportunités d’adaptation offertes par la technologie. Cela nécessite de renforcer au sein de l’entreprise la responsabilité collective, d’encourager la transversalité et la dématérialisation des fonctions ; de prôner l’interactivité par le NET tout en développant de nouvelles formes de contrôle et de motivation de l’employé physiquement détaché de la structure et contraint de travailler à distance, dans un environnement hybride (détente – travail).

    Dans tous les secteurs de l’économie sénégalaise et dans toutes les entreprises, il y aura un « avant » et un « après » Pandémie COVID-19. Ces changements provoqués par le Coronavirus demandent une réponse urgente. Les acquis professionnels, le savoir-faire et le savoir être en entreprise, en tant que manager, employé, ou partenaire sont irréversiblement bouleversés. L’impact est tel qu’une fois passée la psychose que représente le virus, il faudra, pour que l’entreprise survive, se pencher sur la façon dont les managers ont réagi en cette période complexe, et sur les stratégies et innovations mises en œuvre pour la surmonter.

    Pour une flexibilité suffisante et une adaptabilité rapide et durable de l’entreprise face aux crises subites, il faudra accélérer les changements structurels, capaciter l’employé, définir de nouvelle manière d’interagir avec le client et faire face aux défis financiers, sans toutefois bouleverser l’organigramme hiérarchique et/ou fonctionnel.

    Covid 19 et Télétravail en Entreprise

    Avec la forte pression imposée par la pandémie, les fonctions liées aux processus métier dans les entreprises ont été sévèrement perturbées. Le confinement imposé par la pandémie de covid-19 a entraîné l’arrêt du travail pour une partie des actifs et son réaménagement pour d’autres (Lambert, 2020). Pour assurer la continuité des activités, et écarter les risques de faillite, les entreprises doivent réagir rapidement en restructurant les fonctions dont dépendent les opérations. Il s’agit pour la plupart d’entre elles, de la dématérialisation de l’entreprise par le télétravail.

    En effet, l’une des conséquences immédiates de la pandémie dans les entreprises est le passage sans délai et sans transition au télétravail. Les restrictions aux déplacements dictées par les autorités en charge de la gestion de la crise n’ont laissé d’autres choix aux employés que de travailler à distance. Les managers doivent appréhender ces changements de manière à optimiser la productivité de l’employé dans un environnement interne virtuel, modulable au gré des perturbations exogènes.

    Le télétravail est une forme d’organisation dont les modalités d’application dépendent des technologies de l’information et de la communication (TIC). Ses apports à l’entreprise sont de mieux en mieux reconnus et son utilisation est recommandée par les managers en ces temps de pandémie. Dans pareil contexte, il revient au Manager d’apporter des réponses proactives, anticipant ainsi l’évolution du contexte. Le véritable enjeu du télétravail consiste dès lors en la capacité de gestion de la déspatialisation qu’il induit, c’est-à-dire de la distance non seulement physique, mais aussi et surtout psychosociologique, liée à l’éloignement du travailleur de son environnement de travail au sens large (collègues, espaces communs, échanges informels et formels, etc.) (Taskin, 2006).

    Le télétravail est une réponse à cette préoccupation, mais, elle ne saurait être pertinente que si des préalables sont mis en œuvre. Il s’agit de la capacitation ex ante des employés à l’utilisation de l’internet (et / ou de la blockchain). Il convient ainsi de s’assurer que tous les employés ont la faculté de travailler aisément avec ces technologies, de sorte que les objectifs (stratégiques et opérationnels) de l’entreprise puissent être aisément atteints. En effet, le télétravail réduit à sa plus petite expression le contact humain, accentuant ainsi les risques d’interprétation erronée des instructions, de malentendu, et d’incompréhension. Dans le cadre du télétravail, les malentendus et les critiques perçus comme inadéquats peuvent s’accumuler et détériorer la précieuse confiance restante (Kude, 2020). Il peut, à la longue, provoquer un sentiment de mal-être, de perte d’appartenance et de motivation de l’employé.

    Physiquement éloigné de ses collègues, le manager devra assurer un dialogue permanent avec les employés, fournir tous les moyens de communication et de partage de données, gérer (collecter – trier – dispatcher) les flux d’informations, et assurer leur disponibilité et leur accessibilité pour tous, à temps opportun. Dans cet environnement interne virtuel, le manager devra susciter chez l’employé une résilience humaine accrue en le motivant sur le plan psychologique et relationnel. Il devra en toute transparence mettre en place un protocole de travail clair, et expliciter le processus de prise des décisions. Le télétravail amène chacun à changer d’attitude et de mentalité vis- à-vis du travail, individuellement et collectivement, de manière à s’adapter aux exigences du protocole sanitaire, de la solvabilité immédiate et de la rentabilité future de l’entreprise.

    Ses avantages pour l’entreprise sont nombreux. Pour l’employé, il supprime le trajet « domicile – entreprise », réduit les frais liés au déplacement sur le lieu de travail, permet un meilleur équilibre entre vie professionnelle et responsabilités familiales, optimise le temps de travail et développe la responsabilité individuelle et collective. C’est aussi une alternative pour les personnes à mobilité réduite.

    L’entreprise quant à elle bénéficie d’une meilleure productivité, d’une réduction des frais généraux et des charges, d’une meilleure expression des talents et d’une motivation plus accrue des employés.

    Conclusion

    Le télétravail n’est pas si fréquent au Sénégal et sa mise en œuvre pose des difficultés de concept, de contexte, de législation et de sécurité. En effet, il n’existe pas une définition claire et stabilisée du concept ; c’est un fourre-tout qui désigne la relation « machine – homme – réseau ».  A cela, s’ajoute le manque de législation spécifique. Qu’en est-il, par exemple, des périodes et heures de travail ? Comment les prendre en compte ? Quels sont les horaires ? Comment les fixer ? Peut-on payer à la tâche ou en fonction du chronométrage ?  Autant de questions d’ordre normatif qui se posent, et auxquelles il faudra apporter des réponses urgentes. Aussi, la dématérialisation de l’entreprise pose un problème de gestion de flux de données et de leur sécurisation. Bien qu’habituellement les entreprises possèdent un système de sécurisation, elles ne sont pas préparées à absorber simultanément un flux de connexions aussi important. Il risque alors de se poser un problème de saturations du réseau, d’où la nécessité d’instaurer des règles et horaires de connexions dans des zone de faible pénétration de l’internet. Pour pallier la fragilité du système, elle devra aussi définir un protocole de sécurité pour faire face à la cybercriminalité et à l’espionnage industriel.

    Bibliographie

    Ansd, (2020), Agence nationale de la statistique et de la démographie page spéciale covid-19 : informations statistiques sur la conjoncture économique et sociale dans le contexte de la pandémie au Sénégal.

    Hamel Gary (2008), La Fin du management : Inventer les règles de demain, Broché Paris 

    Kude Thomas (2020), les équipes de développement de logiciels agiles pendant et après covid-19, ESSEC Knowledge France.

    Lambert Anne (2020), le travail et ses aménagements : ce que la pandémie de covid-19 a changé pour les français, Bulletin mensuel d’information de l’Institut national d’études démographiques numéro 579 • Juillet 2020 • Population & Sociétés

    Taskin Laurent (2006), Télétravail : Les enjeux de la déspatialisation pour le management humain, Revue Intervention Economiques Volume 34

    Tremblay Diane-Gabrielle (2020), Le télétravail et le cotravail (coworking) : enjeux socio territoriaux dans la foulée de la pandémie de COVID-19, Revue Organisations & Territoires Volume 29

  • Évaluation globale
    (Pas d'évaluation)

    (Il n'y a pas encore d'évaluation.)

    (Il n'y a pas encore de commentaire.)

    • Aucune ressource disponible.
    © 2022 - Management & Data Science. All rights reserved.