Image

Tous les articles

Les articles scientifiques sont des résultats de recherche. Ces articles sont évalués par des chercheurs.

Comment l’intelligence artificielle s’attaque au manager ?
24 avril 2020

Comment l’intelligence artificielle s’attaque au manager ?

 •  Vol.4 N°3

Le sujet de l’IA est principalement abordé en recherche sur son impact éthique ou économique. Peu de travaux s’intéressent à l’impact de l’IA sur la modification du rôle du manager et de sa personnalité. Cet article propose une rapide présentation de quelques résultats synthétiques d’une recherche consacrée pendant trois ans à l’observation des usages de l’IA en management. Il en ressort que le métier de manager n’est pas près d’être remplacé car le manager se définit par sa personnalité, ce que ne possède pas l’IA. Néanmoins, l’IA remet en question la répartition des tâches au travail. De plus, elle enrichit les pratiques managériales avec au moins quatre nouvelles catégories d’activités : la prédiction, l’individualisation, la notification et la culture data et redéfinit le rôle et les compétences des managers.

Digital et évolution des mobilités spatiales
23 avril 2020

Digital et évolution des mobilités spatiales

 •  Vol.4 N°3

Le manager intermédiaire sur site de production gère des équipes dispersées sur un périmètre délimité. Entre éloignement et proximité, entre visibilité et invisibilité, il doit quotidiennement gérer les spécificités de sa mobilité spatiale. Nous pensons notamment aux managers de site tels que les établissements de santé (production de soin), les usines (production industrielle) où les membres de l’équipe sont présents mais répartis physiquement sur site entre les étages et les bâtiments. En quoi l’usage des technologies digitales participe-t-il à l’évolution des mobilités spatiales de ces managers ? A partir d’une ethnographie de vingt-sept mois au sein d’un grand groupe industriel français et de trois de ses usines, nous apportons un éclairage sur la mobilité spatiale des managers intermédiaires sur site de production, entre mobilité réelle et virtuelle et entre semi-sédentarité et semi-nomadisme.

Inversion du domaine de l’adoption : les technologies latentes
20 avril 2020

Inversion du domaine de l’adoption : les technologies latentes

 •  Vol.4 N°2

Cet article appréhende le domaine de l’adoption des technologies de l’information. Il s’appuie sur le séquençage entre adoption primaire et adoption secondaire (Gallivan, 2001) puis il l’adapte à l’adoption individuelle et organisationnelle. A l’inverse des modèles traditionnels de l’adoption des outils de gestion, les technologies avec effets de réseau, dont l’utilité marginale s’accroit lorsque la base d’utilisateur augmente (messagerie, e-paiement, visioconférence, etc.), l’acceptation initiale par les utilisateurs est liée à la perception d’une masse critique d’usagers potentiels. Ces technologies sont appelées technologies latentes lorsqu’elles sont préinstallées ou aisément déployables. La crise sanitaire actuelle met notamment en lumière des succès rapides et massifs (WhatsApp, Teams, etc.). Elle impose de repenser et d’inverser les modèles d’adoption en proposant une séquence où les technologies latentes sont d’abord adoptées par les utilisateurs avant que l’organisation ne les intègre et valide ex post.

Quelles compétences dans nos usines demain ?
15 avril 2020

Quelles compétences dans nos usines demain ?

 •  Vol.4 N°3

Cette recherche s’inscrit dans une série de travaux interrogeant les effets de la digitalisation sur les métiers de l’industrie. Plus précisément, notre article propose de faire un focus sur un métier particulier, celui d’opérateur sur machine, et de regarder dans quelle mesure l’automatisation accrue des processus industriels redéfinit les compétences nécessaires au travail sur machine. En s’appuyant sur une étude qualitative menée au sein d’une grande entreprise industrielle, nous montrons que l’automatisation induit plusieurs changements qui posent question quant aux compétences actuelles et à venir des opérateurs sur machine à savoir, l’évolution de la relation homme-machine, la polarisation des compétences attendues et le renouvellement des pratiques de gestion des compétences.

L’IA et la reconfiguration de la fonction RH
16 février 2020

L’IA et la reconfiguration de la fonction RH

Après la digitalisation de l’entreprise, se pose désormais la question de l’intelligence artificielle au sein des processus de gestion.  Ce papier a pour principal objectif de mettre en lumière la posture des cadres de la fonction RH face à l’intelligence artificielle.  À partir d’une étude empirique, nous avons pu sonder 15 responsables RH issus de grandes entreprises. Les spécialistes interrogés mettent en exergue les impacts de l’IA sur la GRH qui passent par une remise en cause de la fonction RH, une amélioration du geste professionnel et un intérêt croissant pour l’autonomie et l’expérience collaborateur. Notre principale contribution demeure dans la verbalisation des professionnels RH de leur posture et leur perception de l’IA à l’aune du changement.

Taxonomy for real-time digital data initiatives
13 janvier 2020

Taxonomy for real-time digital data initiatives

Real-time digital data are becoming important assets in a growing number of organizations. This paper, applying the affordance theory, describes the development of a taxonomy for understanding real-time digital data initiatives. The proposed taxonomy is composed by two categories, the Technology affordance and the Affordance actualization, respectively gathering four and five dimensions. Specifically, the Technology affordances of the real-time digital initiatives are real-time sensing, real-time mass visibility, real-time experimentation and real-time coordination, while the Affordance actualizations are service, efficiency, analytics, aggregation and generation.

Stakes and challenges in building and analyzing a client database: A case study of a French company.
16 septembre 2019

Stakes and challenges in building and analyzing a client database: A case study of a French company.

In this new data era, client databases analysis is an essential asset for marketing departments. However, no study has been conducted so far to determine if those departments can take full advantage of this new opportunity. Through the conduct of a case study with a French company, major issues in the structuration of customer databases were observed, showing a lack of communication and collaboration between the technical teams in IT and the Marketing teams. Several recommendations related to the development of a cross-functional data governance and management are given in this study.

Le rôle de l’influenceur via l’UGC
6 mai 2019

Le rôle de l’influenceur via l’UGC

Dans l’industrie de la mode, et notamment le marché du streetwear, les influenceurs utilisent la co-création pour élaborer un produit ou créer du contenu éditorial (User-Generated Contents ou UGC). Elle est devenue une véritable alternative aux méthodes traditionnelles de communication. Pourtant, l’attitude des consommateurs-récepteurs à l’égard de ces contenus et l’utilisation qu’ils en font est relativement méconnue. Une étude qualitative exploratoire menée auprès de digital natives, consommateurs de sneakers, permet d’identifier la place d’Instagram dans la décision d’achat et l’image positive dont elle semble bénéficier auprès de cette cible.