#2 – Gérer un projet de data science

Qu’apporte la méthode agile?

Les méthodes agiles, ou développements adaptatifs, ont commencé à émerger dans les années 90. Il s’agit d’un ensemble de pratiques de gestion de projets principalement pour le développement informatique, ayant pour objectif la satisfaction client. Pour cela, un dialogue constant avec le client est mis en place afin de réaliser un logiciel entièrement fonctionnel.

Les méthodes agiles se sont construites sur la base des constats suivants:

  • Le manque de communication à tous les niveaux.
  • Une mauvaise compréhension des besoins.
  • Une difficulté à prendre en compte les nouvelles demandes lorsque le projet est en cours.
  • L’insuffisance des tests.

Définition d’une méthode agile:

  • Une méthode agile est une approche itérative et incrémentale, les tâches vont s’effectuer petit à petit, par ordre de priorité, avec des phases de contrôle et d’échange avec le client.
  • Elle génère un produit de haute qualité tout en prenant en compte l’évolution des besoins des clients.

Les principes du manifeste agile:

Une méthode agile doit respecter les 4 principes du manifeste agile :

  1. Priorité aux personnes et aux interactions plutôt qu’aux outils et processus.
  2. Préférer la collaboration avec le client plutôt que les négociations contractuelles.
  3. Préférer un logiciel qui fonctionne plutôt qu’une documentation exhaustive.
  4. Réactivité au changement plutôt que suivi de plan.

Qu’est-ce que la méthode SCRUM?

Scrum est la méthode la plus utilisée et la plus populaire des méthodes agiles. Le Scrum est un Framework d’organisation de développement de produits complexes. Il est défini par ses créateurs comme un « cadre de travail permettant de répondre à des problèmes complexes et changeants tout en livrant de manière productive et créative des produits de la plus grande valeur possible ».

Les rôles du Scrum :

  • Le Product Owner (PO) : Personne responsable de la vision et de la stratégie du projet. Il est en charge de produire et maintenir à jour le Backlog du produit. C’est lui qui en détermine les priorités et qui prend les décisions concernant l’orientation du projet. Les compétences attendues du PO : il doit avoir une bonne connaissance du domaine métier, une vision stratégique du produit à réaliser et une position respectée. Il doit également pouvoir prendre des décisions et détailler une fonctionnalité au bon moment. Enfin, le PO doit être ouvert à la communication et à l’échange.
  • Le Scrum Master (SM) : membre de l’équipe. Il a pour rôle de protéger les participants du projet des perturbations extérieures afin qu’ils restent concentrés sur leurs tâches principales. Le Scrum Master doit accompagner l’ensemble de l’équipe sans avoir aucun rôle hiérarchique sur celle-ci. Il doit également bien connaitre Scrum, avoir des talents de communicant, savoir résoudre les conflits et avoir le courage de communiquer honnêtement sur l’avancement du projet.
  • L’équipe d’analystes : Il a pour rôle de respecter les engagements sur un sprint. Elle est responsable des livrables.

Les événements du Scrum:

  • Sprint : Le sprint est la période au bout de laquelle l’équipe délivre un chiffrage du produit, potentiellement livrable. Une fois la durée de la période choisie, elle reste constante tout au long du développement. Un nouveau sprint démarre dès la fin du précédent. Un projet démarre généralement par ce qu’on appelle souvent le « sprint 0 » dédié aux travaux préparatoires du projet (ex : construction du Backlog du produit, définition des objectifs du produit, préparation des environnements, mise en place de l’intégration continue, définition de l’architecture générale du projet, initiation des acteurs à Scrum, etc.).
  • Les Scrum meeting : est une réunion de planification (Daily Scrum). La réunion rassemble toute l’équipe projet (le PO peut ne pas être présent à chaque fois). Le Scrum meeting a pour objectifs de synchroniser l’équipe, de maintenir l’engagement, d’identifier les points de blocage. Chaque participant doit présenter ce qu’il a fait la veille, ce qu’il va faire le jour-même et énoncer les points de blocages s’il en a.
  • La rétrospective : La rétrospective du sprint est faite en interne avec toute l’équipe projet le dernier jour de l’itération après la réunion de démonstration. L’objectif est d’inspecter l’itération précédente, afin de déterminer quels sont les éléments du processus de développement qui ont bien fonctionné et ceux qui sont à améliorer. Chaque membre de l’équipe s’exprime sur le déroulement de l’itération, afin d’améliorer en continu le processus projet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.