Fév. 2019 – Appel à contributions : Transformation digitale, une tendance à risques ?

Appel à contributions coordonné par Ludovic TAPHANEL (enseignant-chercheur IGS/RH) et Romain ZERBIB (enseignant-chercheur ICD BS/chaire ESSEC IMEO)

En partenariat avec la 24ème Conférence de l’Association Information & Management (AIM) aura lieu à Nantes les 3, 4 et 5 juin 2019.

Transformation digitale, une tendance à risques ? (Ludovic Taphanel & Romain Zerbib)

La question de la transformation digitale des organisations a fait l’objet de nombreux travaux de recherches ces dernières années, travaux qui portent tant sur la diffusion, l’adoption que sur l’application de ces démarches de transformation. Afin d’enrichir ce champ de recherches, la théorie des modes managériales semble constituer une grille de lecture pertinente. Cet appel se propose d’embrasser une vision élargie de cette théorie et de couvrir des thèmes allant de l’identification des phénomènes de transformation digitales à la mode (robotisation, IA, etc.) jusqu’à l’analyse de leur évolution une fois qu’ils ont intégré l’organisation (Røvik, 2011). L’objectif ici est d’étudier ces phénomènes de transformation à l’aune de deux angles distincts.

Le premier axe a ainsi pour objet d’identifier les transformations digitales faisant l’objet d’une mode managériale, en investiguant notamment leur cycle de vie, les acteurs qui les promeuvent ou encore les motifs qui conduisent à leur prolifération. Il permet à cet égard d’interroger les enjeux d’institutionnalisation et de légitimation de ces nouveaux modes d’organisation vis-à-vis des différentes parties prenantes.

Le deuxième axe a, quant à lui, pour ambition d’approfondir les questions relatives aux antécédents organisationnels qui facilitent ou inhibent une démarche de transformation numérique au sein d’une organisation donnée, en particulier lorsque cette démarche a déjà fait l’objet d’une diffusion massive auprès de nombreuses organisations. Quid des relais internes, des récits, des sources de résistance et des phénomènes de sédimentation susceptibles de compliquer cette diffusion ? Il apparaît à cet égard pertinent de distinguer les cas où l’organisation adopte une mode dans son intégralité, des cas où l’organisation opte pour une adoption plus superficielle, en se focalisant essentiellement sur le discours (buzzword, communication interne, etc.). Il conviendrait, par ailleurs, de différencier les organisations qui engagent une transformation digitale au début du cycle de vie de la mode de celles qui adoptent ces changements en fin de cycle afin de comprendre les différentes dynamiques organisationnelles que cela peut générer. Enfin, il importe d’appréhender les éventuels risques et dérives liés à ces phénomènes aussi bien du point de vue des acteurs que de celui de l’organisation au global.

Instructions aux auteurs

  • 28 février 2019: Proposition d’un article de 4000 mots
  • 31 mars 2019: Notification aux auteurs
  • 30 avril 2019 : Proposition de la version finale
  • à partir du 30 avril 2019 : Publication des articles sur Management & Data Science
  • 1er septembre 2019: Numéro à paraître

Les propositions d’articles sont à envoyer à : soumission@management-datascience.org.

Management & Datascience est une revue scientifique de l’AIM, en open access, qui analyse l’impact du big data et de la transformation digitale sur le management (Stratégie, Marketing, RH, etc.).

Vous trouverez ICI une présentation de la revue et ICI la composition du comité éditorial.