À la rencontre des « raters », petites mains des « big data »